Publications

Portfolio : Hôtels et logements

Les opérations de logements étudiées par AREP ressortent de situations urbaines extrêmement variées : transformation de l’ancien hôpital d’Auxerre, création d’un quartier en sur-sol au dessus des ateliers du métro à Hangzhou, conception de villas au pied de la montagne à Dujiangyan, construction d’un EHPAD à Sanary, restructuration du grand ensemble des Châtillons à Reims.
Le Clos des Vignes à Auxerre | (c) AREP - Mathieu Lee Vigneau

Mais dans tous les cas, 3 échelles d’approche sont à l’oeuvre :

  • l’échelle du logement, et sa capacité à répondre aux attentes d’aujourd’hui : habitabilité, flexibilité, mutualisation, lumière naturelle, relation à l’extérieur et à la nature.
  • l’échelle du quartier, dont l’organisation spatiale s’inscrit dans la géographie et l’histoire d’un site, et dont les usages s’organisent en fonction de la hiérarchie des espaces mise en place, du plus privatif au plus public, en passant par celui du voisinage et de la communauté de vie que représente un groupe de logements.
  • l’échelle de la ville où s’organise l’accessibilité aux différentes fonctions urbaines depuis le quartier de logements, et sa capacité à générer des continuités urbaines.

 

Quant aux hôtels, ils constituent des balises urbaines. Vécus comme des annexes du logement aussi bien que du bureau par le citadin mobile et connecté d’aujourd’hui, adepte de la multiplicité de tâches simultanées, ils sont comme des salons de la ville, confortables, conviviaux et polyvalents, ouverts aux nouveaux usages de la vie urbaine.