@ Work

AREP designlab, une stratégie tout confort #01 : La philosophie

Comment se mettre au diapason des attentes des utilisateurs des gares tout en rendant agréable le temps qu’ils y passent ? Vision, méthodes et mise en application sur le terrain : respectivement designer, responsable de studio pour AREP designlab et responsable du lab innovation d’AREP, Ariane Epstein et Etienne Riot expliquent comment ils abordent (et font évoluer) le confort en gare.
Extrait de l'analyse, Benchmark orienté, Rapport à l'espace ©AREP designlab 2018
Extrait de l'analyse, Benchmark orienté, Rapport à l'espace ©AREP designlab 2018

Ergonomie, qualité des assises, épaisseur des coussins (…) : le terme confort fait immédiatement penser à des choses concrètes. En quoi la vision d’AREP designlab est-elle différente ?

Ariane Epstein : Notre parti pris, c’est d’élargir le sujet, tout d’abord en partant du principe que le confort est avant tout une affaire de perception des utilisateurs qui, il ne faut pas l’oublier, évoluent dans un espace partagé lorsqu’ils sont en gare. La lumière, le confort thermique, l’ambiance sonore et de nombreux autres éléments contribuent eux-aussi à façonner ce ressenti.

Etienne Riot : Il existe 1000 façons de vivre le moment passé en gare. Notre réflexion est constamment confrontée à la multitude. Les solutions que nous apportons ne peuvent donc pas être standardisées. Elles doivent être adaptables. Cela nécessite une double approche.

Extrait des Tests quantitatifs ©AREP designlab

Quelle est-elle ?

E.R. : Il faut tout d’abord avoir une connaissance aiguë des contraintes et des normes existantes, tout en prenant en compte ce que nous savons sur ce qui fonctionne déjà plus ou moins en gare. C’est le croisement entre l’objectif et le rationnel, mais on doit quand même s’appuyer sur nos intuitions et les expérimenter. Cette autre facette de notre méthode est plus de l’ordre de la recherche appliquée, via des focus groupes durant lesquels nous expérimentons nos concepts.

A.R. : L’objectif est alors de prendre le pouls des nouveaux usages, des attentes de ceux qui pratiquent nos espaces, ou encore de la façon dont ils vivent le mobilier mis à leur disposition. On ne regarde d’ailleurs pas uniquement ce qui se passe dans les gares pour comprendre le comportement des foules. Observer, creuser, tester, comparer – parfois même nos propres solutions - : cette façon de faire est cruciale pour proposer une bonne expérience de la gare. Elle nous a d’ailleurs permis de définir une cartographie qui nous sert de base pour aborder de nombreux sujets, dont le confort en gare.

Extrait de l'analyse, Workshop Managers et Focus Clients ©AREP designlab 2018

Une fois abreuvés de ces informations, comment mettez-vous sur pied de nouveaux dispositifs ?

E.R. : Prenons l’exemple des abris de quais. Nous nous sommes rendu compte que certains voyageurs pouvaient être gênés à l’idée d’entrer dans une « boîte » un peu exiguë et / ou de se trouver en face-à-face avec d’autres personnes. Cela nous a incité à interroger environ 400 personnes sur la possibilité d’un banc en L que nous avons ensuite prototypé et testé sur le terrain. Le résultat ? Un mobilier modulable selon les besoins des gares et les services qu’elles souhaitent proposer – accès à des prises électriques etc. – qui sera déployé dans une dizaine de gares à l’horizon 2019.

Synthèse ©AREP designlab

Le rôle d’AREP designlab dépasse donc largement la conception

A.R. : Une fois encore, nous nous mettons au service de cibles variées, du voyageur aux agents qui travaillent sur place en passant par les gestionnaires des gares, voire les Régions etc. Notre mission n’est pas de lancer des tendances par plaisir, mais bien de proposer des solutions à des usages multiples. Cette volonté profonde de nous questionner sans cesse qui nous anime est déterminante pour améliorer le quotidien des gens, mais aussi pour sortir de certains préjugés et continuer à faire bouger les lignes… 

Orientations ©AREP designlab